06/10/2007

rose

 

Au nom de la Rose 

 

Je vis le jour dans un parc magnifique
Aux couleurs arc-en-ciel
Et aux senteurs multiples.
Alors que mes compagnes éclosent en une nuit,
Ma métamorphose fut plus longue, plus subtile.
D’abord petit épis, je grossis en bouton,
Protégée d’un corset
Je pointe mon petit nez : échantillon.
A ce stade, personne ne peut prédire :
Elle sera jaune, rouge, noire, couleur iris.
Car j’ai le don de me faire désirer.
Rose de trémière, tagète, ellébore ou musquée ?
Je suis les caprices de dame Nature
Pour oser un léger découvert puis un total nu.
Voilà, je suis éclose
Et je sais que tous les regards
Seront pour moi à m’en faire rougir sans égard.
Je ne sais pas encore que
Celle qui m’a fait naître
Peut, selon son bon vouloir,
Me détruire, me faire disparaît
Alors que le temps passe,
Que je me sens vieillir,
Une question me tourmente :
Que vais-je devenir ?
Nizeré, rossolis ou rosat
Essence, confiture, huile ou ratafia ?
Peu importe je reste très utile.
Je sers la beauté
Mais aussi les palais,
Ce qui n’est pas futile,
Et je me sens comblée,
Tout à fait rassurée.

(Primé le 7 juin 2003 par le CCE d'Abbeville - Somme)
Nadine VISTE

00:34 Écrit par L'Ariou dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.