22/10/2007

L'Aloès et la santé

 

 

 

L'ALOÈS ET LA SANTÉ      
 
Un jour, il y a de cela fort longtemps,
Venant d'on ne sait où, depuis on ne sait quand,
Marchait dans un désert avec difficulté,
 Un homme fatigué,
Mal en point, affamé,
Aux cheveux clairsemés,
A la peau desséchée par le soleil brûlée,
Écorché de partout,
Perdant beaucoup de sang,
Le teint jaune, vomissant,
La langue très chargée et l'intestin bloqué.
 
Au bout d'un certain temps,
Épuisé, exténué,
Cet homme à bout, presque mourant,
S'arrêta de marcher,
Disons de se traîner,
Pour s'écrouler, d'un coup, au pied d'un Aloe.
 
« Eh bien dites-moi, dit la plante
Si vous le permettez,
Et sans vouloir vous offenser,
Votre état, à vrai dire,
Ne me dit rien qui vaille.
Je dirais même en vérité,
Pour ne rien vous cacher,
Que vous semblez filer un bien mauvais coton.
Que n'utilisez-vous, sans façon,
La pulpe de ma feuille aux multiples vertus
Ancestrales, salutaires et partout reconnues ?
 
Elle guérit les blessures, cicatrise les chairs,
Tarit les saignements, maîtrise la douleur,
Interdit l'infection, dissipe les rougeurs,
Dégourdit l'estomac, neutralise l'ictère,
Rétablit le transit de l'intestin sur l'heure,
Ralentit des cheveux la chute et la langueur,
Vitalise la peau joliment en douceur,
Lui redonnant rapidement
Jeunesse, souplesse et beau teint rayonnant.
 
Elle est encore, en même temps,
Alimentaire complément riche en nombreux nutriments,
Tous essentiels, souvent vitaux :
Les importants acides qu'on appelle - aminés -
Nombre de vitamines et plein de minéraux
Dont beaucoup d'éléments que l'on nomme - oligo -
Plusieurs enzymes et autres importants composants
Qui en font un appoint utile et excellent
Pour bien ou mieux se porter.
 
Avec elle, très naturellement,
Donc, sans le moindre inconvénient,
Vous serez, dans les meilleurs délais,
Doucement désintoxiqué,
Richement rééquilibré,
Rajeuni, requinqué et puissamment revigoré.
Retrouverez, ipso facto,
Bon pied, bon oeil,
Couleurs, vigueur,
Et bel éclat et bonne humeur.
 
Alors, à pleines dents et savoureusement,
Mordrez à nouveau dans la vie avec grand appétit.
En un mot comme en cent,
En deux temps, trois mouvements,
Recouvrerez, tout bonnement,
Bonne santé et pour longtemps.»
 
Par ce très long discours notre homme convaincu,
Dans un ultime effort, d'un seul coup de couteau,
Tranche au pied de la plante une feuille charnue
Et dit, en la montrant, distinctement ces mots :
« Je vais de cette feuille faire usage quotidien.»
 
Il le fit et fit bien,
Car, depuis lors, il a guéri et va très bien.

14:19 Écrit par L'Ariou dans SANTE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.