28/09/2008

D'autres échassiers !

 

 

 

  728c4c7bb55cd4c22fb9d18iw5 147  728c4c7bb55cd4c22fb9d18iw5

 

Il y a aussi les échassiers landais...

les "tchancayres"

Ce sont des bergers et bergères,

élevés sur de hauts bâtons et couverts de peaux de mouton.

 

Echasses

La région des « Landes »,

immense plaine située dans le sud-ouest de la France,

abrite aujourd'hui la plus grande forêt d'Europe,

constituée essentiellement de pins plantés au milieu du 19ème siècle

après 1850 (loi d'assainissement de 1857 sous Napoléon III)

 

Bien avant la forêt, les « Landes » étaient un immense pays

marécageux, très plat,

où la végétation était essentiellement constituée

d'herbes et de broussailles.

Il était pénible de voyager à pied dans ces terres

noyées et bourbeuses.

 

Le terrain était pauvre, marécageux et malsain

et complètement dépourvu de sentiers frayés.

Y poussaient fougères, bruyère, ajoncs, genêts et herbes :

c'était l'habitat des troupeaux de moutons gardés par des bergers.

 

Dans ce paysage, vivaient essentiellement des bergers.

Afin de se frayer plus aisément un chemin parmi la végétation,

d'éviter de se mouiller les pieds dans les marais

mais surtout pour pouvoir surveiller de loin

leurs troupeaux de moutons,

tout en se protégeant aussi contre les aggressions des loups,

les bergers utilisèrent les échasses.

 

 

On appelle échasses,  « tchanques » dans le pays,

deux perches ou bâtons en bois de hêtre

munis d’une espèce d’étrier qui soutient le pied.

- l'escasse ("jambe" en patois landais) d'où le nom actuel d'échasse,

- le paouse pé ("repose pied" en patois landais), fixé sur l'escasse, le plus souvent à une hauteur comprise entre 90 cm et 1 m 20.

 


Elles sont serrées aux jambes par deux lanières de cuir.

 aux côtés extérieurs des cuisses,

qu'elles emboîtent en partie,

mais de façon toutefois à ce que le genou conserve

la liberté de faire une légère flexion.

 

echassier_hier-66

 

Avec cet appendice au bout de leurs jambes,

ils franchissent prestement des distances considérables ;

en marchant au pas, ils dépassent un cheval au trot.

 

Le long bâton que l'on voit entre les mains des bergers

ne leur est pas nécessaire à la marche,

mais il leur sert à se reposer et à s'asseoir

lorsqu'ils veulent s'arrêter.

  

 

Les premiers témoignages de l'existence des échasses

datent du début du 18ème siècle.

(les Flamands les utilisaient depuis le Moyen Âge)

 

La pratique des échasses

d'un point de vue utilitaire par les bergers

a disparu progressivement

entre le milieu du 19ème et le début du 20ème siècle :

L'implantation de la forêt a asséché les marais

et aussi fait disparaître les pâturages

et ainsi les moutons et leurs bergers sur échasses.

 

 

Les bergers ont alors commencé à utiliser les échasses

pour des jeux et ils se sont aussi mêlés

aux danses des autres villageois.

 

echassier03

 

 

Aujourd'hui, il existe 21 groupes folkloriques landais

qui s'attachent à perpétuer sur échasses

les danses de leurs ancêtres.

 

 

 

 

 

 

 

khg9wczc

 

 

 

 
 Van'ss
 

 

00:57 Écrit par L'Ariou dans HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : echassiers landes folklore |  Facebook |

24/09/2008

☼ les touristes sont partis ☼

 

 

bar08

 

 

Les vacanciers partis,

la plage retrouve sa sérénité,

ses oiseaux...

 

 

Mon oeil s'est attardé à observer de tous petits échassiers

sondant le sable à marée descendante

à la recherche de quelques vers ou crustacés.

 

Cette approche ne semblait pas les déranger,

seules les vagues s'en amusaient.

 

 

 

ca9sihdb1uo