02/10/2007

CERF

 

Au début de l’automne, des cris rauques et profonds retentissent dans la forêt. Le brame est le mot qui désigne à la fois le cri du cerf et la période du rut.
Les deux phénomènes sont très liés.
Le brame se déclanche chez le mâle en présence des femelles et à cause d’une poussée de testostérone (hormone sexuelle).

Durant un bon mois, à partir de mi-septembre, le cerf va redoubler d'activité pour s'accoupler avec des femelles rassemblées en harde. Le cri rauque qu'il pousse alors retentit dans toute la forêt. Cri de défi et de puissance, cri de triomphe parfois après un combat victorieux, manifestation de désir et de séduction, destiné à la fois à rapprocher les biches de sa harde et à éloigner les mâles concurrents.

 

La femelle et le mâle ne cohabitent qu’à l’occasion du rut.

 

Au début de l’automne, les grands mâles quittent le groupe pour rejoindre les femelles sur les lieux de brame.
Pendant toute la période de rut, le mâle veille sur son harem de biches et en expulse tout autre prétendant.
C’est la seule période de l’année où le cerf, habituellement placide devient violent. Les duels sont ritualisés. Les deux mâles paradent et s’intimident. Si aucun ne cède, bois contre bois, chaque adversaire tente de déséquilibrer son rival. Ces combats sont très violents. Certains mâles ont des bois cassés, d’autres des plaies béantes et dans le pire des cas, le vaincu meurt.

 

 

Vers la mi-octobre, les mâles reproducteurs quittent les futures mères pour rejoindre leur groupe.

23:13 Écrit par L'Ariou dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/10/2007

♫ Bon Lundi 1er octobre à vous tous ♫

Pour ce premier jour du mois,
je voulais partager avec vous 
cette très belle chanson
de Francis Cabrel
"OCTOBRE
Couper la musique du blog dans
la colonne de droite
avant de visionner ce
superbe montage vidéo.

OCTOBRE
Vidéo envoyée par mediaphil

Le vent fera craquer les branches
La brume viendra dans sa robe blanche
Y'aura des feuilles partout
Couchées sur les cailloux
Octobre tiendra sa revanche
Le soleil sortira à peine
Nos corps se cacheront sous des bouts de laine

Perdue dans tes foulards
Tu croiseras le soir
Octobre endormi aux fontaines
Il y aura certainement
Sur les tables en fer blanc
Quelques vases vides et qui traînent
Et des nuages pris aux antennes

Je t'offrirai des fleurs
Et des nappes en couleurs
Pour ne pas qu'Octobre nous prenne
On ira tout en haut des collines
Regarder tout ce qu'Octobre illumine
Mes mains sur tes cheveux
Des écharpes pour deux

Devant le monde qui s'incline
Certainement appuyés sur des bancs
Il y aura quelques hommes qui se souviennent
Et des nuages pris sur les antennes
Je t'offrirai des fleurs
Et des nappes en couleurs
Pour ne pas qu'Octobre nous prenne

Et sans doute on verra apparaître
Quelques dessins sur la buée des fenêtres
Vous, vous jouerez dehors
Comme les enfants du nord
Octobre restera peut-être.
Vous, vous jouerez dehors
Comme les enfants du nord
Octobre restera peut-être.


barre1_fleur_jaunerose

19:20 Écrit par L'Ariou dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |