28/09/2008

D'autres échassiers !

 

 

 

  728c4c7bb55cd4c22fb9d18iw5 147  728c4c7bb55cd4c22fb9d18iw5

 

Il y a aussi les échassiers landais...

les "tchancayres"

Ce sont des bergers et bergères,

élevés sur de hauts bâtons et couverts de peaux de mouton.

 

Echasses

La région des « Landes »,

immense plaine située dans le sud-ouest de la France,

abrite aujourd'hui la plus grande forêt d'Europe,

constituée essentiellement de pins plantés au milieu du 19ème siècle

après 1850 (loi d'assainissement de 1857 sous Napoléon III)

 

Bien avant la forêt, les « Landes » étaient un immense pays

marécageux, très plat,

où la végétation était essentiellement constituée

d'herbes et de broussailles.

Il était pénible de voyager à pied dans ces terres

noyées et bourbeuses.

 

Le terrain était pauvre, marécageux et malsain

et complètement dépourvu de sentiers frayés.

Y poussaient fougères, bruyère, ajoncs, genêts et herbes :

c'était l'habitat des troupeaux de moutons gardés par des bergers.

 

Dans ce paysage, vivaient essentiellement des bergers.

Afin de se frayer plus aisément un chemin parmi la végétation,

d'éviter de se mouiller les pieds dans les marais

mais surtout pour pouvoir surveiller de loin

leurs troupeaux de moutons,

tout en se protégeant aussi contre les aggressions des loups,

les bergers utilisèrent les échasses.

 

 

On appelle échasses,  « tchanques » dans le pays,

deux perches ou bâtons en bois de hêtre

munis d’une espèce d’étrier qui soutient le pied.

- l'escasse ("jambe" en patois landais) d'où le nom actuel d'échasse,

- le paouse pé ("repose pied" en patois landais), fixé sur l'escasse, le plus souvent à une hauteur comprise entre 90 cm et 1 m 20.

 


Elles sont serrées aux jambes par deux lanières de cuir.

 aux côtés extérieurs des cuisses,

qu'elles emboîtent en partie,

mais de façon toutefois à ce que le genou conserve

la liberté de faire une légère flexion.

 

echassier_hier-66

 

Avec cet appendice au bout de leurs jambes,

ils franchissent prestement des distances considérables ;

en marchant au pas, ils dépassent un cheval au trot.

 

Le long bâton que l'on voit entre les mains des bergers

ne leur est pas nécessaire à la marche,

mais il leur sert à se reposer et à s'asseoir

lorsqu'ils veulent s'arrêter.

  

 

Les premiers témoignages de l'existence des échasses

datent du début du 18ème siècle.

(les Flamands les utilisaient depuis le Moyen Âge)

 

La pratique des échasses

d'un point de vue utilitaire par les bergers

a disparu progressivement

entre le milieu du 19ème et le début du 20ème siècle :

L'implantation de la forêt a asséché les marais

et aussi fait disparaître les pâturages

et ainsi les moutons et leurs bergers sur échasses.

 

 

Les bergers ont alors commencé à utiliser les échasses

pour des jeux et ils se sont aussi mêlés

aux danses des autres villageois.

 

echassier03

 

 

Aujourd'hui, il existe 21 groupes folkloriques landais

qui s'attachent à perpétuer sur échasses

les danses de leurs ancêtres.

 

 

 

 

 

 

 

khg9wczc

 

 

 

 
 Van'ss
 

 

00:57 Écrit par L'Ariou dans HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : echassiers landes folklore |  Facebook |

05/08/2007

 SCOUTISME : 100 ANS

LE SCOUTISME A 100 ANS !!! 

*1907... premier camp sur l'île Brownsea*

scoutamge


L’idée du scoutisme est née … le 1er août 1907, lorsque l'Officier anglais Baden-Powell souffla dans une corne de coudou d'Afrique du Sud, lançant ainsi le premier camp scout (une vingtaine de jeunes de toutes conditions sociales), sur Brownsea Island, Angleterre.


Et ce fut le départ d'un mouvement qui se développa rapidement, jusqu'à compter à ce jour 38 millions de membres, garçons et filles de 166 pays différents.

*

*

*

SCOUTbadenpowell_baton

BADEN-POWEL : un orphelin débrouillard...

Né en 1857, Robert Baden-Powel a 3 ans lorsque meurt son père, professeur de mathématiques à Oxford, laissant une veuve et 10 enfants.  Au collège, Baden-Powel préfère largement l'école buissonnière ou les planches du théatre scolaire aux salles de classes.

Cependant, il est brillement reçu à l'école militaire en 1876.

Sa première affectation est l'Inde, en 1907, où il opère comme éclaireur (scout en anglais) : une fonction qui apprend à survivre dans la nature avec trois fois rien, à observer le terrain, à y lire les informations utiles à l'action.

En 1888, celui qui est devenu le plus jeune et le plus excentrique des colonels de l'armée britannique se voit envoyé en Afrique du Sud, où les Zoulous sont entrés en guerre.

scout omms

Cet homme d’action, qui ne croyait pas beaucoup aux grands discours s’ils ne sont pas accompagnés de l’action, avait la certitude qu'il fallait proposer aux jeunes une méthode nouvelle d'éducation.

 Il avait 2 certitudes :

*Les jeunes sont capables de tout dès lors qu’on leur fait confiance. Le scoutisme doit donc se fonder sur la confiance qui est donné au jeune.

*L’éducation des jeunes doit passer par l’action et par le jeu. Le scoutisme doit avant tout être synonyme d’action dans la nature.  

En France, c’est en 1909 qu’apparaissent les premiers mouvements scouts d'abord pour les garçons, suivis par les premiers groupes de filles en 1912.

A partir de 1920 ces mouvements se développent ...
Ils cherchent à faire découvrir aux jeunes à la fois l'aventure, le bonheur, la fraternité, la foi et le sens du service, u
ne spiritualité jugée par beaucoup à l'époque comme trop moderne, surtout pour les filles, car elle valorise la responsabilité, l'optimisme et l'initiative.

Devise de Baden-Powell
« Ce n'est pas à vos amis seulement que vous devez rendre service, mais aux étrangers et même à vos ennemis. »

les valeurs enseignées sont celles de l'humanisme, si on enlève le côté religieux. Le scoutisme a pour objectif de participer au développement des jeunes en les aidant à exprimer pleinement toutes leurs possibilités en tant que personne, citoyen et membre d'une communauté.

Ainsi, le scoutisme vise trois formes de développement : spirituel, social et personnel.

scoutisme emblème mondialmundo

 

 

17:44 Écrit par L'Ariou dans HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |